Province de Zélande

  • 1 commissaire du roi, 4 députés et 39 conseillers
  • Anita Pijpelink : Membre de l’Exécutif provincial (adjointe) pour la coopération transfrontalière et les projets européens.
  • 383.519 Habitants
  • 265 million € budget

zeeland.nl

Province de Zélande

La Zélande est une province néerlandaise qui porte bien son nom : c’est vraiment de la terre en mer. Un groupe d’îles, séparées les unes des autres et du reste du monde par des bras de mer profonds et reliées par des digues, des barrages et les ouvrages du Delta. Cet emplacement unique a un effet distinctif sur le paysage, mais aussi sur le caractère de la population, son économie et sa cuisine zélandaise.

La Provence de Zélande se concentre fortement sur le développement économique, la durabilité et l’innovation. La région est forte dans l’industrie de transformation avec une économie circulaire basée sur le vivant, les ports et la logistique, les loisirs et le tourisme, l’énergie, l’agriculture et l’agroalimentaire, la pêche et l’aquaculture. Le Détroit de la Manche facilite le North Sea Port, une zone portuaire qui s’étend de la Zélande à la Belgique, servant de plaque tournante en Europe et ayant en même temps un impact important sur le commerce mondial.

La Zélande a toujours été très consciente de l’importance des connexions outre-mer et du commerce international, à présent plus que jamais, compte tenu de l’évolution des relations et des développements au sein de l’Europe.

La Zélande et la coopération transfrontalière

Pour la Zélande, l’une des raisons majeures pour réaliser des projets transfrontaliers est d’échanger des connaissances, des bonnes pratiques et du savoir-faire afin de trouver ensemble des solutions aux défis auxquels nous sommes tous confrontés. La Zélande a déjà une longue tradition de coopération avec la région flamande et développé des connexions transfrontalières plus récentes avec d’autres régions européennes.

Les membres de l’Exécutif provincial ont pour ambition de lier leurs propres objectifs dans les domaines de la transition énergétique, de l’adaptation au climat, de l’éducation et de l’agriculture aux objectifs européens. La coopération transfrontalière vise souvent à trouver conjointement des solutions aux mêmes problèmes auxquels toutes les régions sont confrontées, tel que le maintien des installations de santé ou le rajeunissement de la population vieillissante. Maintenir ou redonner de l’attrait à la région pour les habitants locaux peut être réalisé par des créations d’emplois et des structures pour l’éducation ainsi qu’une industrie de loisirs et de tourisme.

La Zélande et le Comité du Détroit

La Zélande est la première région néerlandaise être devenu membre du Comité du Détroit d’Arras début 2020 et à s’engager sur ses objectifs. Ce choix a été fait avant tout pour poursuivre et renforcer les relations de longue date avec des régions telles que la Flandre orientale et occidentale, le Kent et le Pas-de-Calais. Outre les autorités régionales et locales de Zélande, les ports, les entreprises de loisirs, les établissements d’enseignement et les conseils de l’eau voient l’importance de nouer et de maintenir de solides relations transfrontalières.

L’objectif de toutes les parties prenantes zélandaises est de maintenir et de poursuivre ces précieux partenariats tout en recherchant de nouveaux partenaires pour créer conjointement des opportunités pour l’ensemble des régions qui sont déjà liées par leur fort caractère côtier et leur identité maritime.

Thèmes de travail communs ayant un intérêt particulier pour la Zélande

Stimuler une économie florissante en soutenant des initiatives qui s’appuient sur la complémentarité, la coopération et l’échange de connaissances.

Créer de solides réseaux transfrontaliers avec des clusters d’innovation entre les autorités locales, les instituts techniques et de recherche ainsi que le secteur privé dans des domaines à potentiel de croissance. Être support de développement d’un secteur du transport et de la logistique fort et innovant, qui garantit la fluidité des échanges au sein de la Zélande d’une part, et avec les régions voisines et au niveau international d’autre part.

Préparer l’avenir de la Zélande en soutenant la numérisation dans le secteur privé ou public et les initiatives d’apprentissage tout au long de la vie (y compris la lutte contre l’illectronisme).

Protéger un environnement naturel partagé, développer conjointement des réponses au changement climatique et tout en créant des opportunités d’innovation environnementale pour la zone du Comité du Détroit.

Développer et soutenir des initiatives conjointes transfrontalières pour protéger la faune et les habitats notamment du littoral, les habitats naturels ainsi que la biodiversité terrestre et marine.

Stimuler l’échange de recherches et de connaissances, faciliter la mise en œuvre de projets et de politiques sur la gestion de l’eau, lutter contre la sécheresse, les inondations et la salinisation.

Réduire les émissions de CO2 en soutenant des initiatives transfrontalières conjointes sur la production d’énergie propre et des solutions économes en énergie, par exemple en fournissant des logements neutres en énergie aux habitants.

Accélérer la transition vers des solutions de transport et de mobilité à faibles émissions pour le transport de marchandises et de passagers.

Faciliter la coopération dans le domaine de la recherche, du développement des connaissances et de l’application de nouvelles techniques de production dans le secteur agro-alimentaire pour une transition plus rapide vers une agriculture durable.

Accompagner les jeunes vers l’autonomie et un ‘bagage culturel’ en leur enseignant des compétences sociales et professionnelles en favorisant les échanges culturels entre les jeunes du territoire du détroit et en améliorant leur inclusion et bien-être social.

Améliorer l’accès à une éducation pertinente de qualité et au marché du travail.

Promouvoir la citoyenneté active, la participation civique et la sensibilisation culturelle.

Favoriser l’échange de bonnes pratiques et encourager les projets innovants sur le bien-être des jeunes, l’inclusion sociale et la voie de l’autonomie.